L’utilisation de voitures à motorisation alternative reste trop marginale à Bruxelles

zen-carLe CDH bruxellois, par le voix de son chef de groupe Benoît Cerexhe, demande de prévoir un précâblage pour l’installation de bornes électriques aux endroits-clés de la capitale. Objectif: que ces bornes soient capables, à terme, de soutenir le développement du marché de la voiture électrique.

Pour Benoît Cerexhe, l’utilisation de voitures à motorisation alternative reste beaucoup trop marginale à Bruxelles, avec 147 véhicules électriques mis en circulation en 2012.  « Le développement d’un parc automobile électrique, qui viendrait  remplacer progressivement les parcs automobiles classiques à motorisation  essence ou diesel, permettrait de réduire substantiellement la quantité de gaz et de particules émises en Région bruxelloise, ce qui  serait tout bénéfique à la fois pour la santé des Bruxellois, pour la  nature et l’environnement » ont affirmé mardi le chef du groupe cdH Benoît Cerexhe, ex-ministre régional de l’Economie et de l’Emploi, et la députée Mahinur Ozdemir.

Outre la mise à l’étude de la création d’un levier fiscal favorable au développement de l’automobile électrique, Benoît Cerexhe et Mahinur Ozdemir plaident pour que soient mises en œuvre des mesures concrètes en matière d’aménagement du territoire.

LIRE AUSSI: L’échevin Damien De Keyser parle de la mobilité partagée à Woluwe-Saint-Pierre (p49)

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes pour formatter vos réactions:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>