Logement : attention à l’exode des Bruxellois vers la périphérie

Certaines études ont pu ces derniers temps faire miroiter un espoir : les prix de l’immobilier auraient atteint un plafond. Malheureusement, il n’en est rien et l’on a pu observer, dans les premiers mois de 2013, qu’à Bruxelles, la hausse des prix continue inexorablement. L’accès à la propriété à Bruxelles devient de plus en plus compliqué pour toute jeune famille qui souhaite vivre en Région bruxelloise. Il est important de se pencher sur cette question pour éviter que les jeunes couples ne quittent la capitale, désespérés à l’idée d’un jour pouvoir s’offrir une maison à Bruxelles.

Le boom démographique, couplé à une population internationale disposant d’importants moyens, provoque cette hausse des prix. En 10 ans, le prix moyen des maisons à quasiment triplé et celui des appartements à plus que doublé. Or, gardons à l’esprit qu’un exode massif de la classe moyenne bruxelloise serait catastrophique notamment pour les finances publiques de la région. Je pense qu’il faut donc impérativement mettre en place des politiques pour ancrer les jeunes à Bruxelles : doper les moyens du fonds du logement pour augmenter le taux de propriété de la jeune génération, adapter la fiscalité à la réalité du marché, exonération du précompte immobilier pour les jeunes, etc. Il existe toute une série de mesures que nous pouvons mettre en place pour préserver une qualité de vie abordable à Bruxelles.

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes pour formatter vos réactions:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>