Elargissement du ring : non au développement d’une région au détriment d’une autre !

Vous le savez, la mobilité est un enjeu qui me tient à cœur et une question sur laquelle je me suis souvent penché: comment parvenir à désengorger Bruxelles sans pour autant diaboliser la voiture ? Régulièrement, des projets sont présentés. Certains comportent des éléments intéressants, à retenir et à développer. D’autres ne sont pas acceptables. Je pense notamment au projet d’élargissement du ring présenté par le gouvernement flamand. Je suis persuadé qu’en l’état, non seulement il n’aura qu’un faible impact sur la fluidité du trafic mais, de plus, il manque à ce projet un aspect fondamental : une vision globale de la problématique de la congestion routière.

Je ne suis pas le seul à estimer que ce projet à 380 millions d’€ est pour le moins non-abouti : l’inspection des finances a rendu un avis négatif quant au choix du gouvernement flamand. Il n’en reste pas moins que nous, Bruxellois, devons faire entendre notre voix pour défendre notre capitale. Le projet d’élargissement du ring tel qu’il est présenté par la ministre Hilde Crevits ne se préoccupe que très peu, voire pas du tout, des intérêts de la Région bruxelloise. Il me parait évident qu’il faut, avant toute chose, travailler pour qu’il y ait moins de voitures sur le ring et concentrer les moyens et les efforts sur le développement du métro, qui répond le plus aux attentes des usagers, des entreprises et du monde économique.

Le gouvernement flamand a, sur plusieurs dossiers ces derniers mois, eu tendance à imposer une espèce de « politique du fait accompli » que nous ne devons pas accepter : la Région bruxelloise a, elle, toujours été extrêmement correcte dans les négociations menées avec le gouvernement flamand sur ces questions de mobilité qui vont, inévitablement au-delà des frontières géographiques régionales. Ces questions nécessitent des solutions tri-régionales or, ici, la Flandre a décidé de faire cavalier seul avec, pour objectif à peine voilé de développer tout un pôle économique en dehors de Bruxelles, sur l’axe Bruxelles-Malines-Anvers et excluant la capitale.  Je ne permettrai pas que cette stratégie aboutisse à un engorgement plus important de Bruxelles au profit de ces autres pôles d’activité économique. Cela va totalement à l’encontre de la politique que nous menons à Bruxelles actuellement.

1 commentaire

  1. Gennotte, le

    Bonjour,
    Cet élargissement du ring est mal interprété par les politiciens bruxellois, qui y voient une agression contre leur pouvoir de décision. on peut cependant voir ce projet autrement: le problème de la Flandre, c’est la rupture de l’E40 qui provoque des bouchons interminables. Cet élargissement du ring prévoit de relier Grand Bigard à Kraainem sans ralentissement, ce qui n’attaque en rien les intérêts bruxellois !

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes pour formatter vos réactions:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>