Discours du 1er mai: « C’est un spectacle assez pitoyable … »

experts0505

Les Experts, sur TéléBruxelles, moitié club de la presse, moitié magazine politique, décodent l’actualité de la semaine. Ce samedi 3 mai 2014 étaient abordés la question de la violence policière dans la Capitale, les buzz de campagne, les discours politiques du 1er mai, etc.

Les discours du 1er mai: « C’est un spectacle assez pitoyable quand on voit qui sont ceux qui s’envoient des invectives à la tête alors que MR et PS ont gouverné ensemble pendant 10 ans. Le CDH ne participe pas à ce jeu-là: nous cherchons à rassembler les gens plutôt qu’à les diviser et on ne met pas d’exclusives les uns sur les autres » explique Benoît Cerexhe. « Quand j’entends les discours du MR, j’ai parfois du mal à m’y retrouver: il y a parfois un grand écart que j’ai du mal à maitriser entre ce que dit Charles Michel, ce que dit Didier Reynders, ou Vincent De Wolf. On se trouve face à une juxtaposition d’individualités mais pas face à une ligne de conduite claire ».

Peut-on gouverner avec la NVA? « Pour nous, c’est clair: on va tout faire pour éviter cela » explique Benoît Cerexhe. « C’est extrêmement difficile pour les francophones de se mettre autour de la table avec une formation politique qui nie l’existence de Bruxelles comme 3e Région à part entière! »

 » La NVA ne sera pas en mesure, au lendemain des élections, de bloquer les institutions bruxelloises » rappelle Benoît Cerexhe. « Nous avons mis sur pied, il y a quelques années, des mécanismes pour éviter que le Vlaams Belang ne bloque les institutions bruxelloises. Ces mécanismes existent toujours donc la NVA n’aura pas les moyens de bloquer les institutions bruxelloises. » Il précise également: « La sagesse des Bruxellois, néerlandophones et francophones, a fait en sorte que les formations politiques qui nient l’existence de la Région bruxelloise n’ont jamais été plébiscité donc je suis assez confiant … même s’il faut rester prudent ».

1742956272_B972583676Z.1_20140428153242_000_GV62BTK22.1-0Les buzz de campagne: La photo de Benoît Cerexhe au skate Park a beaucoup fait parler d’elle. Il s’en explique: « J’ai voulu faire campagne dans des lieux typiquement bruxellois, avec un peu d’humour et de distance. Il faut, en politique comme dans la vie, être naturel. J’ai voulu faire un peu d’humour et attirer l’attention sur les propositions qui accompagnent chacune de ces photos ».

 

La violence policière à Bruxelles: « Je pense qu’avoir un peu plus de Bruxellois dans le corps de police de la capitale serait une bonne idée car ils connaissent mieux le tissu social bruxellois » estime Benoît Cerexhe.

 

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes pour formatter vos réactions:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>