Nuisances aériennes : Woluwe-Saint-Pierre adopte une nouvelle motion !

Le Conseil communal de Woluwe-Saint-Pierre, en sa séance du 22 septembre 2015, a adopté à l’unanimité une motion concernant les nuisances liées au survol aérien massif de la commune, de la Région de Bruxelles-Capitale et de sa périphérie. Le 30 septembre 2014 une première motion avait déjà été adoptée sur le sujet.

 

Le Conseil communal dénonce l’intensification globale du survol de la commune, de jour comme de nuit, et donc l’accroissement des nuisances sonores, environnementales et sanitaires, qui touchent tous les quartiers de la commune, depuis l’entrée en vigueur du nouveau plan le 2 avril 2015. Le Conseil communal rappelle que le survol abusif de Woluwe-Saint-Pierre n’a rien d’historique, ni d’inéluctable, ni d’équitable mais que depuis les quinze dernières années, l’utilisation des routes survolant la commune est de plus en plus intensive tant au départ des pistes 25 (virage(s) à gauche), qu’à l’atterrissage sur la piste 01.

 

La situation s’est encore empirée depuis le 2 avril dernier et ce, pour trois raisons principales. Premièrement, on constate que la décision du 31 juillet 2014 qui ordonnait la suppression du virage à gauche long n’est pas respectée. Des avions continuent à emprunter le virage gauche long.

Deuxièmement, les normes de vent sur la piste 01 ne sont pas appliquées correctement par Belgocontrol, ce qui amène une surutilisation de cette piste.

Enfin, le virage à gauche court est intensément utilisé au décollage, ce qui provoque des nuisances importantes par ces avions qui dépassent quasi en permanence les normes de l’OMS et ce qui est en totale contradiction avec l’arrêt du 9 juin 2005 qui, se basant sur l’article 23 de la Constitution, condamne le survol intensif de Bruxelles et notamment de Woluwe-Saint-Pierre.

 

Cette surexposition au bruit de jour comme de nuit a des conséquences réelles sur la santé physique et mentale des habitants survolés. Une étude réalisée en 2009 par l’OMS, « Night noise guidelines for Europe » montre qu’ « être exposé de nuit durant une longue période à des niveaux moyens supérieurs à 55 dB, ce qui équivaut au bruit d’une rue fréquentée, peut faire monter la tension artérielle et provoquer des crises cardiaques ».

 

Au vu de l’échéance du 13 juin 2016 à laquelle un nouveau règlement européen entrera en vigueur limitant le pouvoir des autorités nationales, la commune demande au gouvernement fédéral de prendre sans délai toutes les dispositions nécessaires pour trouver des solutions structurelles qui permettront de soulager les riverains de l’aéroport par la définition et la mise en service de routes au-dessus de zones moins densément peuplées que Woluwe-Saint-Pierre. La commune demande aussi qu’une stratégie aéroportuaire soit mise en place au niveau national, exploitant les spécificités de chaque aéroport, Liège étant reconnu et adapté pour le fret, Charleroi étant spécialisé dans le Low Cost, Ostende ayant également vocation à accueillir le fret. Elle veut absolument éviter l’augmentation des vols de nuit, qui, si le projet de la société DHL d’investir 114 millions € à l’aéroport de Zaventem aboutit, risque de se produire.

 

La commune demande avec force au gouvernement fédéral de porter, immédiatement, hors négociations sur les solutions structurelles,  la période dite de nuit à l’aéroport de Bruxelles-National de 22h à 7h.

 

La commune demande par ailleurs au gouvernement bruxellois d’exiger les astreintes dues pour non-application de l’Ordonnance du 31 juillet 2014 auprès du Gouvernement fédéral. D’autre part, la commune demande au gouvernement bruxellois de mener une étude épidémiologique aux contours définis par un comité scientifique sur l’impact du trafic aérien pour les populations vivant en Région bruxelloise.

Retrouvez l’intégralité de la motion concernant les nuisances aériennes en cliquant sur

https://www.woluwe1150.be/media/documents/cc/FR/2015/MOTION_AVIONS_09_2015.pdf

 

3 commentaires

  1. M.BAIJOT, le

    Bonjour,
    Quid d’une action conjointe avec toutes les communes survolées? Notre action aurait plus de poids! Si nous ne sommes pas entendus en Belgique, nous devrions nous tourner vers l’Europe, la Cour Europeenne des droits de l’homme? Faut-il communiquer autrement, se poster devant le domicile des decideurs/du ministere en emettant le bruit d’un avion qui atterit, pour s’assurer de la bonne comprehension du probleme? Cdlt,
    M.

  2. M.BAIJOT, le

    Bonjour,
    Quid d’une action conjointe avec toutes les communes survolées? Notre action aurait plus de poids! Si nous ne sommes pas entendus en Belgique, nous devrions nous tourner vers l’Europe, la Cour Europeenne des droits de l’homme? Cdlt,
    M.

Poster un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes pour formatter vos réactions:
<a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>